Incarnez un loup gris et survivez avec votre meute !
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Structure sociale : rang et langage

Aller en bas 
AuteurMessage
Yellowstone
Maître jeu
Maître jeu
avatar

Féminin Nombre de messages : 49
Age : 31
Date d'inscription : 25/02/2006

MessageSujet: Structure sociale : rang et langage   Dim 30 Juil - 9:27

1- Les rangs de la meute

Dans la meute, il y a une manière spéciale d’empêcher les membres d’une famille de loups de se battre entre eux. C’est ce qu’on appelle l’ordre de dominance. Chaque membre de la meute a une place, ou rang au sein de cet ordre. Lorsqu’un loup de rang supérieur a un désaccord avec un loup de rang inférieur, généralement le loup de rang inférieur cède sans se battre. C’est très important car les loups sont des animaux puissants dotés de dents pointues. S’ils ne savaient pas comment empêcher les combats, ils se blesseraient sérieusement les uns les autres.


Dès leur plus jeune âge, les jeunes loups commencent à établir un rapport de dominance entre eux. âgés d’à peine 1 mois, les louveteaux d’une portée peuvent commencer à se battre entre eux. Ils peuvent se battre quotidiennement pendant plusieurs jours. Ä la fin, un des louveteaux se roulera sur le dos pour montrer qu’il abandonne, tandis que l’autre lèvera la queue en signe de dominance.

Statuts et rôles au sein de la meute

Alpha - Les meneurs d’une meute de loups sont le mâle et la femelle Alpha, qu’on peut reconnaître grâce à leur queue levée. Comme ils sont les parents de presque tous les membres de la meute, le couple Alpha est respecté par tout le reste de la bande. Ils maintiennent cet esprit de domination en affirmant constamment leur autorité sur leur progéniture, de la naissance à l’âge adulte. Pour les petites proies par exemple, les jeunes louveteaux et les autres membres subalternes de la meute ne peuvent se nourrir qu’après le couple Alpha, et ils sont souvent obligés de quémander. Les loups Alpha ont généralement atteint l’âge adulte, et ils peuvent assumer ce rang pendant 8 ans. Quand ils se déplacent, le mâle Alpha mène généralement la meute et choisit la route, mais la femelle Alpha reste à ses côtés.

Bêta - Le mâle Bêta baisse la tête et la queue lorsqu’il se trouve à proximité du couple Alpha pour leur montrer qu’il leur obéira.

Subalterne - Ce sont en général de jeunes animaux, mais quelquefois on trouve d’anciens loups Alpha qui ont perdu leur statut. S’ils restent avec la meute, les subalternes jouent un rôle très important en aidant à s’occuper des louveteaux et à les nourrir. Un observateur peu au fait serait incapable de distinguer le comportement des subalternes de celui des vrais parents s’il les observait près du repaire. Ä certaines périodes, l’aide qu’apportent les subalternes pour l’alimentation permet à un plus grand nombre de louveteaux de survivre.

Oméga ou bouc émissaire - Dans les grandes meutes de loups, il y a souvent un membre au statut inférieur sur lequel converge toute l’agressivité sociale du reste de la meute. Les spécialistes du comportement le nomment le loup oméga. Il semble être le bouc émissaire, et il arrive même qu’il soit complètement banni. C’est sans doute une des raisons qui poussent certains membres de la meute à se disperser et devenir indépendants, plutôt que de rester au bas de la hiérarchie ou en retrait de la meute. Un bouc émissaire a toujours la fourrure aplatie et les oreilles baissées, il rase pratiquement le sol, et a souvent la queue repliée entre les jambes.

Loup solitaire - C’est un jeune adulte qui a quitté la meute. Il doit trouver un nouvel endroit pour vivre et s’accoupler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yellowstoneenaction.forumactif.com
Yellowstone
Maître jeu
Maître jeu
avatar

Féminin Nombre de messages : 49
Age : 31
Date d'inscription : 25/02/2006

MessageSujet: Re: Structure sociale : rang et langage   Dim 30 Juil - 9:29

2- Se faire comprendre

Mimiques faciales et corporelles

La position de la queue qui présente deux extrèmes : si l'animal arbore la queue haute, il est confiant ou veut s'imposer (domination). La queue entre les jambes traduit la peur et/ou la soumission.

La position des oreilles qui se manifeste aussi par deux extrèmes : les oreilles dirigées verd l'avant peuvent signifier que l'animal est confiant, attentif ou menaçant. Les oreilles plaquées en arrière désigent la peur et/ou la soumision.

La position générale du corps : haut sur pattes, présentant une stature droite, l'animal peut être confiant, menaçant ou encore vouloir s'imposer. Une position basse du corps, l'animal étant fléchi sur les pattes, peut signifier la peur et/ou la soumission. La position la plus basse correspond à l'allongement sur le sol. Le loup avance alors en rampant.

La disposition des babines et l'ouverture de la gueule : les incisives et les canines découvertes indiquent généralement la menace. Si les molaires sont aussi apparentes, le loup exprime la peur.

L'érection des poils sur le dos : menace ou colère. Plus les poils sont érigés le long du dos, plus l'animal est menaçant.

La combinaisons de toutes les positions : un loup présentant une position haute et stable avec une érection des poils de la nuque jusqu'à la base de la queue, arborant la queue haute, les oreilles pointées vers l'avant, la gueule ouverte ne laissant apparaître que les incisives et les canines est un animal menaçant.

(à savoir : uriner, les oreilles plaquées en arrière et une position basse du corps est un signe de soumission)





Communiquer

Les loups émettent quatre types de bruits distincts : ils hurlent, aboient, gémissent, et grognent. Tout le monde connaît le hurlement du loup. Lorsque les loups hurlent à l’unisson, ils ne hurlent pas sur la même note, mais plutôt en harmonie, ce qui donne l’impression qu’ils sont beaucoup plus nombreux. Les loups n’ont pas besoin d’être debout pour hurler, ils peuvent aussi bien être assis ou couchés. Apparemment, ils hurlent pour rassembler la meute (particulièrement avant et après la chasse), pour donner l’alarme (surtout sur le lieu de leur repaire), pour se repérer les uns les autres pendant une tempête ou lorsqu’ils sont sur un territoire inconnu, et pour communiquer à distance. Rien ne prouve que les loups hurlent à la lune, ou que leurs hurlements sont plus fréquents durant la pleine lune.

Les loups n’aboient que rarement, et leurs aboiements ressemblent alors plus à un "ouaf" tranquille qu’à un aboiement de chien. Ils n’aboient pas d’une manière continue comme les chiens, mais laissent échapper quelques aboiements discontinus et se retirent, quand un étranger s’approche de leur tanière par exemple. On a observé que lorsque la meute est surprise dans son repaire, un des loups, en général une femelle, se dresse et lance un aboiement pour avertir le reste de la bande.

Les loups grognent lorsqu’ils se battent pour le partage de la nourriture. Tout comme l’aboiement, le grondement est la manifestation d’un comportement menaçant ou bien d’une revendication de droits dans un contexte social. On le rencontre plus fréquemment chez les louveteaux quand ils jouent, et quand ils mordillent le cou des adultes qui sont allongés. Ils grondent de la même façon, et d’une manière assez comique, lorsqu’ils essaient de voler des morceaux de viande aux adultes. Il existe un autre type de grognement, un son aigu qui commence comme un gémissement et précède souvent une brusque attaque envers un autre loup.

Les sons les plus intéressants sont sans doute les gémissements et les glapissements aigus qui relèvent d’un contexte social : manifestations d’accueil, alimentation des louveteaux, parades amoureuses, et manifestations de peur, de curiosité, et d’interrogation. Ces sons expriment l’intimité du loup.

Marquer le territoire

Chaque meute familiale a son propre territoire de chasse, qu’elle parcourt à la recherche de proies. Les loups peuvent parfois faire 65 à 95 km dans la journée pour chercher leur nourriture. Cependant, la plupart du temps, ils n’ont pas besoin de couvrir une telle distance pour trouver quelque chose à manger. Lorsqu’ils ont un territoire, les loups passent moins de temps à se battre contre les autres meutes, et ils ont donc plus de temps pour élever leurs petits et chasser. Les territoires peuvent s’étendre de 80 à 240 km carrés, et parfois plus. Les loups balisent leur piste en urinant pour en marquer les limites.

Pour procéder au marquage odorant, le loup utilise quatre moyens distincts : la miction patte levée (en anglais RLU pour raised-leg urination), la miction en position accroupie (en anglais SQU pour squat urination), la défécation (scat en anglais) et le déchaussage (scratching en anglais), terme de vénerie désignant la façon dont un loup gratte le sol avec ses pattes avant droite et gauche en alternance, entraînant un mouvement combiné de la patte arrière de côté opposé, et toujours associé à la défécation ou à la miction.

Seuls les loups dominants, mâle et femelle, réalisent le marquage du territoire, ils le font tout deux pattes levée. Un couple fraîchement installé sur son territoire marque avec un plus grande fréquence qu’une meute établie depuis plusieurs mois ou plusieurs années. Chez toute les meutes, le marquage est deux fois plus abondant en bordure qu’en zone centrale. Il semble que le marquage doive être réactivé dans un délai maximal de trois semaines.
Pour les biologistes, l’interprétation consensuelle est que, en déposant une marque odorante, le loup appose un signal : le territoire est occupé, les intrus sont malvenus.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://yellowstoneenaction.forumactif.com
 
Structure sociale : rang et langage
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Demandes de rang
» Demandez votre rang de padawan!
» [Banniere]Createur de bannieres/rang de guilde.
» Un programme de coopératives d'habitation à vocation sociale
» Nouvelle structure de la Partie Privée

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Hurlement :: Partie Hors Jeu de Role :: Règles et savoir-vivre :: Fiches loups-
Sauter vers: